statement

Dans le sillage du mouvement #metoo, nous, artistes et personnes concerné.e.s par le milieu de l’art en Belgique, nous adressons à notre communauté afin d’aborder le sexisme et les abus de pouvoir dans nos situations de travail. Nous avons rassemblé des douzaines de témoignages de harcèlement et de discrimination révélant l’oppression systémique au sein des activités artistiques en Belgique. L’ensemble de nos expériences démontre que la pratique d’abus de pouvoir n'est pas seulement récurrente, mais systématique.

À celles qui ont parlé : nous vous entendons, nous vous croyons et nous sommes à vos côtés.

Il est temps d'exprimer notre colère. En signant cette déclaration nous manifestons notre solidarité au mouvement mondial pour mettre fin aux harcèlements, violences, discriminations et abus de pouvoir.

Nous nous engageons en tant qu’artistes

Nous signons parce que nous sommes conscient.e.s de la réalité du sexisme et du harcèlement sexuel dans nos domaines respectifs. Nous n'avons pas besoin d’avoir été confronté.e.s au harcèlement pour prendre conscience que d’autres en ont été victimes. Nous défendons et soutenons nos paires qui ont été attouché.e.s, intimidé.e.s, humilié.e.s ou violé.e.s.

Nous regrettons les fois où nous n’avons pas su être solidaire. Nous allons remettre en question et réfléchir à notre position, notre empathie et engagement. Nous écouterons et agirons lorsque cela sera nécessaire. Nous nous efforcerons de rester ouvert.e.s et patient.e.s face à la complexité du sujet. Nous travaillerons à agir collectivement en appliquant une tolérance zéro contre toute forme d'intimidation et tout degré de violence.

Nous observons que les conditions précaires de travail dans notre milieu nous exposent aux abus et l'exploitation. Nous nous informerons de nos droits et les défendrons — non seulement pour nous-mêmes mais également pour les plus marginalisé.e.s de nos paires. L’inégalité des genres n'est qu'un aspect de l’oppression systémique maintenant le pouvoir attentatoire en place.

Nous luttons contre le sexisme et toute autre forme de discrimination.

Nous cesserons de rester à l’écart. Nous nous engagerons !

Nous nous engageons en tant qu’institution

Nous signons parce que nous reconnaissons notre rôle dans la distribu-tion des pouvoirs. Nous n'avons pas toujours eu conscience de la réalité et la portée des abus de pouvoir ou des harcèlements sexuels. Pour ce manquement à nos responsabilités nous vous prions de nous excuser.

Nous améliorerons les procédures qui traitent les problèmes de harcèlement et de discrimination. Nous nous assurerons que les employé.e.s, sans oublier les indépendant.e.s, soient entendu.e.s. Nous ne tolérerons plus l'abus de pouvoir des directeurs.trice.s, des gérant.e.s, des promo-teurs.trice.s, des curateurs.trice.s et des artistes. À partir de maintenant les institutions seront là pour honorer et renforcer les pratiques éthiques dans le milieu de l'art.

Nous soutenons les demandes des communautés artistiques que nous représentons et nous engageons à ouvrir un dialogue transparent et constructif. Nous serons attentif.ve.s aux retours et effectuerons les changements structurels qui s'imposent. Nous évaluerons nos structures internes et la diversité de nos programmes dans un souci d’équité afin d’inclure davantage les minorités. Nous avons lu les propositions exposées dans la section outils de ce site et nous les appliquerons.

Nous cesserons de rester à l’écart. Nous nous engagerons !

Nous nous engageons en tant que formateur.trice.s

Nous ajoutons notre signature parce que nous ne voulons plus considérer l'enseignement comme le simple « reflet » du milieu professionnel mais comme le domaine du possible et du changement pour un futur plus juste.

Nous soulignerons les limites entre l'intime et le public, le privé et le professionnel. Nous reconnaitrons le sujet délicat que représente la relation élève-éducateur.trice. Nous défendrons l'égalité, la solidarité et la diversité à tous les niveaux. Nous offrirons à chaque étudiant.e l'en-seignement répondant au mieux à ses besoins.

Nous fournirons à nos étudiant.e.s les outils pour évaluer de manière critique ce qui est passé sous silence, le sexisme, le racisme ou les stéréotypes sur les origines. Nous serons à leur écoute et instaurerons un climat de bienveillance et de confiance où chacun pourra mener ses activités en sécurité. Chaque plainte de harcèlement, d'intimidation ou de manipulation sera prise au sérieux et aura des répercussions.

Le favoritisme, l'humiliation ou l'intimidation ne sont pas des méthodes d'enseignement mais des stratégies de contrôle et d’oppression. Les évaluations basées sur l'interprétation des personnalités des étudiant.e.s ne sont pas utiles à l'apprentissage. Nous reverrons le person-nel, le programme et les relations extérieures d’après le principe d'égalité des genres et de la diversité. Nous ne tolèrerons d’aucun.e collègue ou collaborateur.trice quelconque abus de pouvoir.

Nous cesserons de rester à l’écart. Nous nous engagerons !

Nous nous engageons en tant que spectateur.trice.s

Nous signons parce que nous n’applaudirons plus le sexisme, le racisme ou toute forme de discrimination. Nous ne voulons pas d’un art qui joue des inégalités. Nous demandons aux institutions de soutenir le travail mené dans des conditions éthiques. Nous ne voulons plus d’un art qui se nourrit de représentations mortifères et les perpétue, et nous ferons entendre nos voix.

Nous cesserons de rester à l’écart. Nous nous engagerons !

Nous nous engageons en tant que personnes ayant pris conscience d’erreurs commises

Nous signons parce qu’il nous est arrivé de dépasser les limites. Nous comprenons que d’après ce qui définit une situation de harcèlement sexuel, nous avons, volontairement ou non, été trop loin avec notre collègue, élève ou tout autre personne de notre entourage. En reconnaissant ces actions, en comprenant leurs répercussions physiques et morales, nous prenons part à cette conversation. Nous présenterons nos excuses. Si nos actions relèvent d’abus et/ou de graves dommages à autrui, nous en assumerons pleinement les conséquences.

Signez

Signez avec votre nom et l’intitulé de votre profession à contact@engagementarts.be. Ils apparaîtront dans la colonne adjointe à la déclaration.